• Message d'I. RACOFFIER suite aux attentats du 13 novembre

    Message de I. RACOFFIER (présidente nationale de l'AGEEM) :

    "Chères et chers collègues,
    La tragédie qui a frappé la France, ce vendredi, nous laisse tous profondément choqués et
    traumatisés. Les adhérents de l’AGEEM rendent hommage aux victimes et s’associent à la peine de leurs familles à qui nous adressons nos plus sincères condoléances.

    Ce matin, Il nous faut poser et entamer la discussion avec nos élèves qui ont été confrontés à des
    images terribles ou pire, à la perte d’un proche .Comment agir ?

    Il n’était déjà pas facile avec les attentats de janvier d’expliquer que la liberté de penser est un droit
    universel, que chacun a le droit de penser selon sa libre conscience, alors expliquer l’inexplicable, le massacre et la tuerie gratuite est une lourde charge.

    Marcel RUFO, pédopsychiatre, nous invite à "dire aux enfants qu'on les protège". Il préconise que
    pour aborder les attentats qui ont frappé Paris et Saint-Denis avec les plus jeunes, mieux vaut les
    laisser en parler en premier, avant d'expliquer la situation calmement, en maîtrisant ses émotions.
    Les enfants attendent un seul mot de nous : « On te protège, on est là pour te protéger ».

    Le psychiatre Serge Tisseron recommande quant à lui de donner des repères aux enfants
    notamment, des repères géographiques. En effet, L'enfant a tendance à rapprocher le danger de lui. Il faut montrer une carte de France, localiser les choses, donner des repères dans l'espace et le temps L'enfant doit également être protégé des images sur le sujet, pour éviter qu'il ne se croie
    menacé. L'enfant a tendance à rapprocher le danger de lui.
    Il est essentiel d’échanger avec eux et surtout qu’ils se sentent « ensemble » et qu’ils sentent que les adultes les protègent.

    Nous pouvons mettre en place une situation simple, étaler une grande feuille au sol et faire dessiner les enfants de la classe ensemble, puis les inviter à échanger, à mettre des mots sur ce que l’on ressent.

    Et chaque jour, éveillons le cœur des enfants en leur offrant des poésies, de la peinture, de la
    matière pour qu’ils puissent développer leur imaginaire et le partager avec les autres et ainsi
    développer leur humanité."


    Isabelle Racoffier
    Présidente nationale de l’AGEEM